Partagez | 
 

 Vivre libre et mourir sans remords... Pas encore [PV Ewën]

Aller en bas 
AuteurMessage
Ombe Hyde
Administratrice
Administratrice
avatar

Messages : 56
Age : 21
Pseudo habituel : Automnal

MessageSujet: Vivre libre et mourir sans remords... Pas encore [PV Ewën]   Mer 7 Sep - 17:36

  • Je pestais contre moi-même. Rien ne s'était déroulé comme je l'avais prévu, du début à la fin. J'avais quitté le nid familial – le terme familial étant ici très relatif – dans le but de dégoter enfin un semblant de liberté ; je me retrouvais finalement empêtrée dans la boue jusqu'aux genoux, crachant d'un moment à un autre un juron raffiné. Ironie du sort. Survivre à une chute du toit d'un immeuble de quinze étages, pour finalement risquer de laisser la peau dans de ridicules sables mouvants.
    Pathétique.

    Lorsque j'avais embarqué à bord de l'Evasion, je m'imaginais m'être enfin débarrassée des chaînes qui me gardaient liée à mon passé – et qui, du même coup, ne manquaient pas de me rappeler la nature de ce que j'étais réellement. Première erreur. Caly' avait embarqué à ma suite. En moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire, je m'étais de nouveau retrouvée en compagnie de ce fichu passé. Adieu les espoirs de liberté solitaire qui s'étaient, peu à peu, établis au fond de mon esprit comme un doux réconfort.

    Profondément déçue par ce brusque changement de plan, j'avais finalement fait le choix de descendre du bateau à la première occasion – pour y revenir plus tard, bien entendu, seulement pour quelques instants. Seconde erreur. Toute à ma colère, j'oubliais seulement un détail : Almédia, l'île sur laquelle nous avions accostés, m'était totalement inconnue. Le peuple qui y vivait m'était étranger, tout ce qui s'y trouvait était nouveauté.
    Et, notamment, ces foutus marécages.

    Je n'avais pas tardé à me perdre sur cette île mystérieuse ; finalement, j'avais fait le choix de faire demi-tour, craignant de ne rater le départ du bateau et de devoir rester coincée sur cette île. L'un des sentiers me semblait certes moins accueillant, mais semblait bien plus rapide ; et la conscience de ce qui était prudent ou non n'était pas mon point fort, il me fallait bien l'avouer. Je l'avais emprunter sans me soucier de rien, avant de commencer à m'enliser doucement.

    Fatalement, vint un moment où mon pied empêtré dans la boue refusa de s'en dégager. J'avais alors lentement commencer à m'y enfoncer ; les mollets, les genoux. Finalement immobilisée jusqu'à la taille, la panique commença à s'emparer de moi. J'avais rêvé de mourir au point culminant de la liberté, et j'allais abandonner ma vie plus prisonnière que jamais. La Mort en elle ne me faisait pas peur, du moment qu'elle me prenait dans des circonstances convenable.

    Et puis, un cadavre étouffé sous la boue, c'est horrible. Pire qu'un cercueil, une prison de boue. Bien que cette pratique se soit peu à peu éteinte sur Vengelys, moi, j'avais toujours voulue être incinérée avant que l'on ne répande mes cendres sur la Mer d'Argent. Libre jusque dans la mort. C'était, finalement, la seule chose à laquelle je tenais vraiment. Un sursaut d'énergie vint soudainement m'habiter ; je me débattis brusquement. Mais plus je bougeais, plus je m'enfonçais, me rapprochais de la Mort.


    - Merde, lâchais-je finalement, pleine de rage, avant de me mettre à hurler. Mais pourquoi ? J'ai survécu à une chute de plusieurs étages, et me faudrait mourir engluée dans la boue ?

    J'avais envie de pleurer ; mais il en était hors de question. Laisser libre cours à ses larmes, c'était s'enchaîner à sa tristesse ; il me semblait être déjà bien assez prisonnière.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ewën Slaan
Roi des Elfes
Roi des Elfes
avatar

Messages : 139
Age : 23
Pseudo habituel : Anubir, Commandant Sadik.

MessageSujet: Re: Vivre libre et mourir sans remords... Pas encore [PV Ewën]   Jeu 8 Sep - 21:34

Je me demande ce qui m'a poussé à venir me perdre ici.... Moi je voulais faire un beau voyage à la base. En tant que Roi j'aurais pu aller sur une petite île paradisiaque et remplie de beautés exotiques, mais non. Il a fallu que je choisisse l'île la plus misérable de la Mer d’Argent, pleine de répugnants marais.... En plus j'ai eu la glorieuse idée de m'habiller en blanc. Autant dire que mes vêtements sont fichus.

Alors que je feule devant une sorte de gros chien visqueux des marais, j'entends une sorte de cri désespéré.


-Mais pourquoi ? J'ai survécu à une chute de plusieurs étages, et me faudrait mourir engluée dans la boue ?

Ah? Une jeune femme en détresse? Ça peut être rigolo. Je me dirige vers la source de ce hurlement et m'arrête, limite choqué: Une sublime jeune femme, du style pure bombe, est en train de s'enfoncer dans la boue des marais.
Si elle avait été moins belle, ou qu'elle avait eu l'air d'une abrutie.... Je l'aurais laissée crever, et j'aurais bien ri. Mais là je me dois de la sauver, et puis.... peut être sera t-elle reconnaissante.

J'attrape une liane qui pendouille, me la noue autour de la taille, vérifie qu'elle est bien ancrée sur sa branche et plonge dans la boue, avançant vers cette jolie demoiselle.


-Bonjour! Belle journée, non?

Je ris devant son air ébahi, la saisit par la taille et la tire hors de la boue en me remontant grâce à la liane.

Une fois que nous somme, et surtout elle, hors de danger d'aspiration subite dans ces sables mouvants, je m'assied à même le sol, assez fatigué par l'effort fournit, j'essaie d'éviter de trop regarder mes pauvres vêtements.... Je préfère porter mon regard sur la belle jeune femme. Elle est vraiment superbe, et la boue qui fait coller ses vêtements à son corps met ses formes en valeur. Exactement mon genre.

Je me relève et lui tends la main pour l'aider à en faire de même. Et j'en profite pour me présenter.


-Mademoiselle, je me présente, Eowën Naals.

Oui, je préfère employer un pseudonyme, on ne sait jamais...



[J'ai fait pire que toi. XD]

_________________
Kit par Auty. ♣
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ombe Hyde
Administratrice
Administratrice
avatar

Messages : 56
Age : 21
Pseudo habituel : Automnal

MessageSujet: Re: Vivre libre et mourir sans remords... Pas encore [PV Ewën]   Sam 10 Sep - 8:16


  • Je luttais contre les larmes. Je ne pouvais pas mourir maintenant ; l'écrivain de ce grand livre appelé le Destin ne pouvait être aussi sadique. Dans un bon roman, il fallait toujours des morts et des survivants, sinon l'histoire n'était plus crédible. Mais, pas maintenant, non, pas maintenant... Dans tout bon roman, il fallait aussi des personnages pour se lancer dans uns quête et parvenir à son terme. Moi, je voulais faire partie de cela. Histoire d'avoir eu l'impression d'avoir vécu pour quelque chose.

    Je faisais une dernière tentative de me tirer de là. Tentative qui s'avéra, une fois de plus, inutile, et je m'apprêtais à renoncer. Lorsque le « floq, floq » caractéristique des bruits de pas dans la boue se fit entendre. Je levais la tête, sursautais. Un homme se tenait là. Vêtue d'une tenue qui avait dû être blanche et luxueuse auparavant, il était lui aussi couvert de boue ; simple différence, lui n'était pas, contrairement à moi, totalement englué. Il attrapa une liane, se la noua autour de la taille et commença à s'avancer vers moi.


    - Bonjour ! Belle journée, non ?

    Je le contemplais, ébahie. « Belle journée » ? Alors que je me trouvais aux portes de la Mort, ce genre de question me semblait extrêmement superflu. J'écarquillais les yeux. D'où sortais ce type ? L'écrivain du Destin avait donc décidé d'inclure dans sa longue histoire quelques miracles... Et je n'en étais pas mécontente. Tandis que l'inconnu me saisissais pas la taille et me ramenais sur un plan de terre plus ferme, je ne pouvais m'empêcher d'être intriguée.

    Une fois en sécurité, je laissais s'échapper un soupir de soulagement et me laissais tomber à terre ; je n'avais de toute façon plus rien à perdre, déjà presque intégralement couverte de boue. De son côté, mon sauveur s'est déjà levé et me tendait la main pour m'aider à me redresser. Si, en temps normal, j'aurais sans hésiter refuser son aide, j'étais réellement épuisée et saisissais sa main sans plus hésiter.
    Une fois debout, je me rembrunis. La boue faisait coller mes vêtements à ma peau, et le regard du nouveau venu s'attardait un peu trop sur moi.


    - Eowën Naals, se présenta-t-il néanmoins.

    Je hochais la tête, notant tout de même l'étrangeté de ce nom. Tous les gens d'Almédia se dénommaient-ils d'aussi curieuse façon ? Ou... L'étranger provenait-il d'une autre île ? J’espérais silencieusement de nom. S'il m'avait sauvé la vie, quelque chose chez lui me mettait mal à l'aise, et je ne tenais pas réellement à le voir de nouveau par le futur.


    - Merci de m'avoir sauvé la vie. J'avais, comment dire... le projet de l'achever d'une façon peu similaire. Je me nomme Ombe.

    Je lançais un regard à Eowën, sursautais. Deux choses pointues dépassaient de chaque côté de sa tête, à l'emplacement même où devraient normalement se trouver des oreilles. J'effectuais un mouvement de recul. Eowën était-il réellement un humain ? Je remarquais néanmoins à ma propre intention que j'étais plutôt mal placée pour faire un quelconque commentaire, n'étant même pas réellement humaine non plus.

    - Qu'est-ce que c'est que ces... choses ? murmurais-je avec un grimace surprise en désignant ses « oreilles », s'il s'agissait bien de cela.

    Était-ce une maladie ? Une anomalie ?


    - Tu es bien humain, non ?

    Je faisais un pas en arrière. Les îles de la Mer d'Argent étaient réellement extrêmement curieuse, et ce mystère qui me faisait perdre tout contrôle me troublait. Toutes ces nouveautés m'effrayaient...


[Hors Rp : Je me suis un peu rattrapée avec celui-ci x)]

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ewën Slaan
Roi des Elfes
Roi des Elfes
avatar

Messages : 139
Age : 23
Pseudo habituel : Anubir, Commandant Sadik.

MessageSujet: Re: Vivre libre et mourir sans remords... Pas encore [PV Ewën]   Sam 8 Oct - 18:41

Oh, quel dommage... Visiblement la donzelle est quelque peu surprise par mon apparence. Après qu'elle m'ait déclamé son beau prénom, je la vois reculer... Il ne faut surtout pas que je l'effraie si je veux la séduire plus tard. D'ailleurs, plus je l'observe, plus je me dis qu'elle est vraiment très, très appétissante. Ce serait terrible qu'elle me fuit.

- Qu'est-ce que c'est que ces... choses ?

... Choses? Elle parle de mes oreilles? J'avoue que je suis un tantinet vexé là... Mais qu'importe....

-En fait il s'agit de mes appendices auriculaires, communément appelés "oreilles". Elles me sont utiles pour entendre.

J'ai peur que cette mignonne petite humaine n'apprécie guère l'ironie. Je me rapproche un peu d'elle et lui susurre.

-Je suis un Elfe.


Je me rapproche encore, je ne suis pas loin de la toucher. La boue qui sèche lui forme comme une armure de terre, qui lui moule agréablement les formes. J'avance ma main vers son visage et essuie délicatement une trace de terre sous son œil.

-Vous savez que vous êtes sublime?



[HJ: J'arrête de me casser la tête avec des RP longs. Sorry]

_________________
Kit par Auty. ♣
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ombe Hyde
Administratrice
Administratrice
avatar

Messages : 56
Age : 21
Pseudo habituel : Automnal

MessageSujet: Re: Vivre libre et mourir sans remords... Pas encore [PV Ewën]   Dim 9 Oct - 9:13

  • Suite à ma question, ce cher Eowën semble légèrement vexé. Quel dommage. En même temps, je ne voyais pas comment réagir autrement. Des oreilles pointues. L'étrangeté des îles ne justifiait pas le fait que je me retrouve soudainement dans un véritable conte de fée, ce genre d’imbécillité que l'on raconte aux enfants pour les endormir le soir. Quoi que maintenant, les contes de fées s'étaient plus transformées en contes d'androïdes. « Fais attention, mon enfant. Les Androïdes sont fourbes et méchants »... Raaaah. Qu'avais-je fait pour être moi-même une seconde androïde ? N'aurait-on pas pu m'accorder la chance, simplement, d'être humaine ?

    -En fait il s'agit de mes appendices auriculaires, communément appelés "oreilles". Elles me sont utiles pour entendre.

    Ah ah. Un petit comique en plus. Un lutin ? Dans les contes, ils étaient réputés pour leurs farces stupides et toute la panoplie de l'ironie, des blagues sans véritable sens. Mais il me semblait plus que des farfadets, c'était... petit. Or, Eowën me dépassait d'une bonne tête.

    - Certes, répondis-je finalement. Mais les miennes n'ont pas coutume d'être pointues, sauf preuve du contraire.

    Je croise les bras, tandis que l'homme aux oreilles bizarre s'approche de moi pour me susurrer quelques mots à l'oreille.

    - Je suis un Elfe.

    J'écarquille les yeux. Oh, mais c'est donc cela. Ceci justifie cela, finalement... Mais c'est quoi, ce monde de dingues ? Des elfes ?! Et pourquoi pas des trolls, des gobelins... des vampires ? Je croise les bras, une expression sceptique sur le visage. A moins que ce cher inconnu se fiche délibérément de moi, hypothèse qui n'était, finalement, pas à exclure. Peut-être le peuple de cette île avait-il simplement les oreilles pointues, et Eowën profitait de mon ignorance pour se jouer un peu de moi. Ce qui n'était pas bête, au passage. Je m'apprête à lui répondre sèchement, lorsqu'il s'approche encore un peu plus de moi et essuie une trace de boue sur mon visage. Je me retiens difficilement de faire un pas en arrière ; je déteste la proximité. Surtout avec les gens que je ne connais pas.

    - Vous savez que vous êtes sublime ?

    Je manque de m'étouffer. Mais à quoi s'attendait-il, au juste ? A ce que je lui saute au cou pour le remercier, en lui murmurant des compliments stupides et dénués de sens ? Je fronce les sourcils. Le terme sublime n'ayant ici que très peu de sens, la boue n'ayant à mes yeux rien de très attirant. Chacun ses goûts, hein... Quoi qu'il en soit, je n'appréciais pas réellement la compagnie d'Eowën. Cette manière de me regarder me mettait profondément mal à l'aise, et ce côté direct n'avait rien pour me plaire. Je m'écartais cette fois-ci volontairement.

    - Stop, mon vieux. On touche pas à la marchandise. Et quelques mots murmurés à mon oreille de cette façon sont loin, très loin de faire plaisir...

    Je tente de retenir la légère grimace qui menace de germer sur mes lèvres. Eowën n'est pas désagréable, en soit. Je ne supporte tout simplement pas cette façon qu'il a de vouloir me... séduire ? D'autant plus que je n'y suis pas habituée. Sur Vengelys, je bénéficiais d'une certaine notoriété ; mais simplement en tant que la « fille complètement cinglée qui courrait sur les toits des immeubles ». Je n'avais jamais plu à aucun homme ; et inversement, aucun homme ne m'avait jamais plu. J'étais entièrement amoureuse de la liberté, de ma propre liberté, et personne n'avait su le comprendre.

    - Et si vous pouviez éviter de me fixer de cette façon, ce serait sympa, ajoutais-je finalement. C'est vraiment... Très désagréable.

    Je hausse un sourcils. Cette histoire d'elfe m'est passée en travers de la gorge, en plus.

    - Et puis, franchement, vous me prenez pour qui ? Des elfes... Vous vous fichez vraiment de moi, hein ? Et dire que j'ai faillis vous croire. Dis donc, ils sont tous comme ça, sur cette île ? Je veux dire... Coureurs de jupons, farceurs avec des oreilles taillées en pointe ?

    Oh. Je ne suis pas réellement de bonne humeur, il me faut le reconnaître. Mais toute cette histoire commence vraiment à me monter à la tête.


[Hors Rp : Pas de soucis, c'est pas de ta faute si je suis incapable d'écrire des Rp's de moins d'une page Word xD Non mais franchement, Ewën, il m'éclate. Encore plus direct que Lug... Franchement, faut le faire xDD Et puis Ombe elle mâche pas ses mots non plus... Yeaaah, il est fun ce Rp OvO]

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ewën Slaan
Roi des Elfes
Roi des Elfes
avatar

Messages : 139
Age : 23
Pseudo habituel : Anubir, Commandant Sadik.

MessageSujet: Re: Vivre libre et mourir sans remords... Pas encore [PV Ewën]   Sam 29 Oct - 20:08

Elle ne me croit pas. Peu habituée aux autres races apparemment. Et peu habituée au contact aussi. Je n'aime pas spécialement qu'on me résiste, mais je dois reconnaitre que son côté farouche m'amuse.

- Stop, mon vieux. On touche pas à la marchandise. Et quelques mots murmurés à mon oreille de cette façon sont loin, très loin de faire plaisir...

Triste. Je pourrais lui en murmurer tellement d'autres, plus doux...

- Et si vous pouviez éviter de me fixer de cette façon, ce serait sympa. C'est vraiment... Très désagréable.


Je hausse un sourcil. Désagréable? Nombre de femmes seraient au comble du bonheur si un roi daignait les regarder ainsi...Mais elle ne sait pas que je suis roi, et je ne souhaite pas le lui dire.


- Et puis, franchement, vous me prenez pour qui ? Des elfes... Vous vous fichez vraiment de moi, hein ? Et dire que j'ai faillis vous croire. Dis donc, ils sont tous comme ça, sur cette île ? Je veux dire... Coureurs de jupons, farceurs avec des oreilles taillées en pointe ?


Je ris à ses paroles.

-Je ne viens pas de cette île. Je suis un voyageur... égaré. En revanche votre description me correspond plutôt bien. Je suis en effet coureur de jupons, mais seulement si la créature dedans est aussi belle que vous. Farceur, il m'arrive de l'être. Et vous avez déjà jugées mes oreilles.... Me permettez vous d'être direct?

Je n'attends pas sa réponse, un refus est si vite arrivé.

-Vous êtes probablement une des plus jolie humaine qu'il m'ait été permis de voir. Et je serais enchanté si, en sortant de cet enfer boueux, vous acceptiez de passer une journée en ma compagnie. Une journée, c'est tout ce que je vous demande. Simplement vingts-quatre petites heures.


Je la fixe dans les yeux. J'ai peur qu'elle refuse, s'enfuit et meure dans ces marais putrides. Ce serait tellement dommage de perdre une beauté pareille. Surtout sans pouvoir en profiter avant.

_________________
Kit par Auty. ♣
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ombe Hyde
Administratrice
Administratrice
avatar

Messages : 56
Age : 21
Pseudo habituel : Automnal

MessageSujet: Re: Vivre libre et mourir sans remords... Pas encore [PV Ewën]   Dim 6 Nov - 9:21

  • A ma grande surprise, mon interlocuteur éclata de rire. Je croisais les bras, mécontente. Quelque chose m'échappait, et je détestais ne pas avoir le contrôle. Cette inconnu se fichait de moi, il n'y avait d'autre solution. Et pourtant... Comment expliquer la forme étrange de ses oreilles ?

    -Je ne viens pas de cette île. Je suis un voyageur... égaré. En revanche votre description me correspond plutôt bien. Je suis en effet coureur de jupons, mais seulement si la créature dedans est aussi belle que vous. Farceur, il m'arrive de l'être. Et vous avez déjà jugées mes oreilles.... Me permettez vous d'être direct?

    Aussi belle... que moi ? Je sentis le rouge me monter aux joues, et me maudis intérieurement. Eowën devait probablement dire ce genre de chose à toutes les femmes qu'il rencontrait, et collectionnait très probablement ses conquêtes. Mais sous mon visage froid et mon apparent désintérêt, l'idée de pouvoir plaire à quelqu'un me réjouissait. Avec le temps, je m'étais habituée à n'être que considérée que comme la folle de service, qui intriguait les plus courageux et repoussait les autres. Lorsque l'on m'avait annoncé ma nature semi-androïde, je m'étais sentie plus faible encore. Je n'étais qu'un morceau de robot perdue parmi les véritables humains, et cette idée était terrifiante. J'avais toujours été en manque de liberté, mais aussi d'affection. Cette vérité me semblait être un véritable verrou à ces deux éléments.
    Mais un instant de réflexion supplémentaire me permit de faire le clair dans mes pensées. Eowën n'aimait probablement pas réellement les femmes pour la véritable affection qu'il pouvait leur porter. L'amour, pour lui, semblait plus une raison de conforter son amour propre.
    Et non, je ne lui permettais pas d'être direct. Je n'aimais pas vraiment ça. Mais de toute façon, il était trop tard ; Eowën avait pris la parole.


    -Vous êtes probablement une des plus jolie humaine qu'il m'ait été permis de voir. Et je serais enchanté si, en sortant de cet enfer boueux, vous acceptiez de passer une journée en ma compagnie. Une journée, c'est tout ce que je vous demande. Simplement vingts-quatre petites heures.

    Coup de couteaux. C'est là qu'Eowën était dans l'erreur. Je n'étais pas humaine, je ne l'étais qu'en apparence. Mon père, lui avait été CONSTRUIT. J'étais la fille d'une machine, je l'étais moi-même à moitié.
    Un instant, il me vint l'envie de faire demi-tour. De m'enfoncer dans ces marais dangereux. Ce qui serait totalement irresponsable. J'étais incroyablement résistante aux chutes et coups, pas à l'asphyxie. Si je venais à me faire engluer de nouveau, plus personne ne serait-là pour m'aider ; rester avec Eowën était bien plus rassurant, bien que cette perspective ne soit pas pour me réjouir. D'un autre côté, j'hésitais à accepter sa proposition. Une journée. Avec lui. Je ne savais que répondre. Je craignais de me faire avoir par ses multiples compliments, de me retrouver comme toutes ses très probables multiples autres conquêtes.


    - Vous faites erreur. Je ne suis pas humaine.

    Je baissais les yeux. Eowën ne venait pas de Vengelys, je ne risquais rien à lui avouer ma véritable nature. Seulement à le faire fuir, à la rigueur.

    - Je suis une semi-androïde. Une moitié de robot, une moitié d'humain. Une erreur de la nature.

    Je détestais l'avouer. Dire à voix haute quelque chose qui nous fait peur, c'est lui donner une dimension plus... réelle.

    - Alors, oui, j'accepterais cette journée en votre compagnie. Mais n'attendez pas de moi beaucoup plus que cela. J'ai renoncé à plaire. Aimer, c'est se créer des chaînes. Et celles-ci sont déjà bien trop nombreuses à pendre à mon pied.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vivre libre et mourir sans remords... Pas encore [PV Ewën]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vivre libre et mourir sans remords... Pas encore [PV Ewën]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tear « Vivre c'est mourir. Mourir c'est vivre. » (En cours)
» Etiquette et savoir vivre
» Marie-Louise de Chevreuse - Il faut rire avant que d'être heureux, de peur de mourir sans avoir ri.
» Sans remords, je prie ta mort. † [Emi
» La Joie de Vivre [libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« BEYOND THE SILVER SEA » :: 

♪ Almédia

 :: Les Marais :: Les Sables Mouvants
-
Sauter vers: