Partagez | 
 

 « Nowhere » - RP COMMUN

Aller en bas 
AuteurMessage
Bubble
PNJ fourbe et méchant
avatar

Messages : 64
Pseudo habituel : LE Pouple

MessageSujet: « Nowhere » - RP COMMUN   Dim 13 Nov - 17:47

RP COMMUN



♪ La réponse que vous posterez à la suite de ce message doit être votre premier RP dans cet Event. Si votre personnage, après s'être éveillé et avoir pris connaissance des autres, désire s'éloigner et explorer seul ou en duo, libre à lui. Dans ce cas, ouvrez un nouveau sujet en PV.

Une paupière qui se soulève, puis l'autre, doucement ... Tu ne sens plus très bien tes jambes ou tes bras, ton corps entier est douloureux, mais tu sais une chose : tu es trempé. La première chose que tu vois : un cailloux. La plage en est remplie, de beaux galets polis par des siècles de va-et-vient de la Mer d'Argent, mais ce n'est pas ta préoccupation première pour le moment : tu es occupé à te lever. Et à juger par le grognement que tu pousse une fois sur tes deux jambes, ça doit être douloureux.
Devant toi : des cailloux à n'en plus finir. Une plage de galets surmontée d'une falaise abrupte.
Derrière toi : la Mer. Cette maudite Mer d'Argent dont les vagues t'ont propulsées ici. Et qui a aussi détruit ton unique moyen de retour chez toi.
A côté de toi : tes compagnons d'infortune, le nez dans les galets et tout aussi trempés que toi.
C'est pas gagné ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://silver-sea.forumgratuit.org
Coleen II
Reine d'Etha
Reine d'Etha
avatar

Messages : 112
Age : 24
Pseudo habituel : Dark Heresy, Kerrigan, Béa.

MessageSujet: Re: « Nowhere » - RP COMMUN   Lun 14 Nov - 12:25

    L’ouïe est le premier de mes cinq sens qui me revient. Ce que j’entends, c’est le roulis des vagues, si calme et apaisant. Un son qui, pris isolément, ne peut évoquer que joie, détente et paysages paradisiaques. Une vision idyllique qui est malheureusement très vite gâchée par le retour en force de toutes mes autres facultés, qui me transmettent un message beaucoup moins optimiste : je suis trempée, j’ai froid, j’ai mal et j’ai faim.

    Il me faut un certain temps pour que les raisons de cette désastreuse situation me reviennent en mémoire. Je suis montée sur ce stupide bateau, l’Evasion… J’étais tranquillement installée dans ma cabine quand tout a commencé. Et avant d’avoir eu le temps de comprendre ce qui se passait, je me suis retrouvée par terre, complètement sonnée.

    Même pour quelqu’un d’aussi peu habitué aux voyages maritimes que moi, il n’était pas bien difficile de comprendre que ce n’était pas bon signe. Vraiment pas. Un pressentiment confirmé par le craquement sinistre qui a précédé ma rencontre impromptue avec le mât de misaine. A travers le toit de ma cabine, oui.

    Après ça, le reste demeure assez flou. Une panique totale, des cris, des lamentations et des matelots qui n’ont que peu de scrupules à abandonner le navire. Je n’ai d’ailleurs pas mis bien longtemps à les imiter, et après avoir longuement dérivé, me voilà ici. Reste à savoir ce qu’est exactement « ici » et pour cela…

    J’ouvre les yeux.

    Le ciel. Et des mouettes.

    Je me redresse.

    Une marée de galet polis s’étend devant moi. Au loin, une falaise, et au sommet, des arbres.


    - Au milieu de nulle part… Formidable.

    Au milieu de nulle part, certes, mais pas seule. Il semblerait en effet que j’aie des compagnons d’infortune… Qui semblent dans un état tout aussi déplorable que le mien.

    J’hésite un instant. Partir ou rester ? N’étant pas une souveraine particulièrement apprécié – ce n’est rien de le dire – j’ai une longue liste d’ennemis, et il se pourrait très bien que quelqu’un ici en fasse partie.

    D’un autre côté, je m’étais faite plutôt discrète pour monter sur l’Evasion, et la mer déchaînée ayant fait son œuvre, je n’ai plus grand-chose d’une personne royale. Mes chances d’être reconnue ne sont sans doute pas si élevée que cela. Et ne sachant rien des dangers que cette île pourrait receler, un peu d’aide ne serait sans doute pas de trop. Eh oui, c’est toujours utile d’avoir des compagnons pour prendre les coups à sa place.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clio

avatar

Messages : 29
Pseudo habituel : Alween

MessageSujet: Re: « Nowhere » - RP COMMUN   Lun 14 Nov - 20:48

    Mer. Galets. Mal. Mer. Galets. Mal. Mer. Galets. Mal. Mer. Galets. Mal. Mer. Galets. Mal.

    - Au milieu de nulle part… Formidable.

    Nulle part?
    Clio releva doucement la tête, cherchant à comprendre où elle était, ce qu'il se passait…
    Une plage. Une plage immense, et remplie de galets. Plus loin, une falaise et au sommet quelques arbres. A près de cinquante mètres d'altitudes.

    Elle reprit avec précaution la position assise, cherchant à comprendre…Que s'était-il passé?
    L'Evasion. La grand bateau vu du ciel, le vent dans les voiles, rutilant sous le soleil. La mer d'Argent s'étendait, lisse, argentée, calme sur des kilomètres aux alentours.
    C'était son dernier souvenir net.
    Elle s'était envolé, avait savouré le vent qui la supportait, malgré le soleil qui lui brûlait les yeux, mais d'un coup…Un horrible craquement. Puis plus rien. Son corps avait repris son apparence d'humaine, c'était certain, mais elle ne comprenait pas comment elle pouvait encore être vivante. Elle avait chuté de très haut, et même sous sa forme de chouette elle y aurait difficilement résisté.
    Tu serai morte de toute manière, pauvre idiote, se sermonna–t-elle.
    Alors pourquoi…

    Elle regarda autour d'elle, et remarqua qu'elle n'était pas seule. Ils étaient environ cinq, dont les trois quarts encore complètement sonnés.
    Seule une femme brune, visiblement aussi sonnée que les autres, mais consciente.
    Elle devait être belle, normalement, mais la mer l'avait laissée en piteux état.
    Comme nous tous, réalisa Clio.
    Elle baissa les yeux vers ses vêtements, mais à sa grande surprise, ils étaient juste…trempés. Pas du tout abîmés par le sel, ou les galets.

    Elle s'appuya doucement sur ses mains, puis essaya de se mettre debout. Elle se dressa sur ses jambes, mais se rassit aussi vite.
    Le sol s'était mis à trembler aussi fort que le pont de l'Evasion, un jour de tempête, sa vue s'était brouillée, ses jambes s'étaient dérobées sous elle.
    Elle attendit quelques secondes, puis se redressa doucement. Voyant qu'elle pouvait faire quelques pas sans tomber, elle se dirigea avec hésitation vers la femme brune:

    "Excusez-moi…Vous savez où nous sommes?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ombe Hyde
Administratrice
Administratrice
avatar

Messages : 56
Age : 21
Pseudo habituel : Automnal

MessageSujet: Re: « Nowhere » - RP COMMUN   Dim 20 Nov - 9:22

  • Enfin.
    Pour la première fois depuis maintenant bien longtemps, j'étais enfin parvenue à fermer l’œil. J'avais réussi à oublier la réalité qui avait mis complètement K.O mes rêves de liberté le temps d'un somme. Trois nuits et jours entiers passés sur le pont, placée à la vigie, à surveiller l'horizon. En général, la vigie, c'était censé guetter avec impatience les contours d'une nouvelle terre. Moi, je marchais plutôt en sens inverse. Il n'y avait que sur ce bateau, loin de toute terre ferme et loin de tout problème, que je me sentais proche de la « liberté » ; alors j'observais cette horizon plate et calme avec délectation, laissait mes yeux se régaler de ce bleu infini, regrettant déjà par avance le moment où nous devrions poser pied-à-terre.

    Et puis ce rêve avait pris brusquement fin. En quelques heures à peine. D'énormes nuages cotonneux avaient peu à peu élu domicile dans le ciel, étouffant efficacement les rayons du soleil. En peu de temps, on s'est tous retrouvés brusquement dans un espèce de brouillard étrange ; je ne servais plus à rien, et observer le brouillard n'avait rien d'attrayant. J'étais donc descendue de la vigie et, épuisée, m'étais effondrée sur la couchette qui m'étais réservée. Je manquais terriblement de sommeil, et ce moment de répit m'avait paru incroyablement reposant.

    Sauf que ça n'avait pas duré longtemps. Pour une fois que je parvenais à dormir, cela aurait été trop beau. De premières petites secousses se sont d'abord fait sentir ; pas suffisant pour me sortir totalement du sommeil profond dans lequel j'étais plongée. Simplement pour me déranger. Lorsqu’une nouvelle secousse m'avait carrément projetée à terre, j'avais lâché un cri. Tout bougeait autour de moi, tout se cassait la figure. J'étais sortie avec précipitation de ma cabine, tandis que tout le monde se précipitait sur le pont. J'avais trébuché deux ou trois fois, m'étais relevée en manquant à plusieurs reprises de me faire piétiner par les passagers affolés, pour enfin me retrouver à l'air libre.

    C'est à ce moment précis que ma « liberté » avait pris un autre tournant. Le bateau me semblait coincé entre le ciel et les vagues, ces vagues qui se déchaînaient tout autour. Le navire zigzaguait, tanguait. Certains passagers avaient déjà décidé de sauter ; moi, je n'en avais pas envie. C'était à bord de ce bateau que j'avais connu ce qui me paraissait être la chose la plus proche de la liberté, et il était hors de question que j'abandonne cet échantillon de rêve à la mer, si puissante soit-elle. J'étais montée de nouveau à la vigie, constamment avec un léger soulagement que le mat principal n'avait pas encore cédé, et avait observé l'horizon. Impossible de distinguer quoi que ce soit ; je plissais les yeux. Quelque chose se détachait du reste dans le brouillard. Comme un gros cailloux. Une île ? Je n'ai pas eu le temps de pousser mon raisonnement plus loin. Une nouvelle secousse avait brisé le mat, me propulsant à la mer. Je me souvenais m'être attachée à quelque chose, puis ce quelque chose avait cédé. Plouf.
    Puis le trou noir.

    ♪♪♪

    Du bruit. Un murmure étrange qui emplissait tout mon être, qui berçait mon sommeil tout en me tirant inévitablement vers le réveil. C'était beau, mais je n'aspirais qu'à une chose : couper le son. J'avais mal à la tête, mal au cœur, mal partout. Moi je voulais du silence, je voulais me rendormir. Au moins le temps d'être en état de mettre debout.


    « Au milieu de nulle part... Formidable. »

    Je lâchais un grognement. Je ne savais pas qui était à l'origine de cette voix, mais si seulement j'avais été en meilleur état, je me serais fait un plaisir de l'étriper. Ces quelques mots résonnaient dans ma tête, et une vive douleur me vrilla les tempes. Aïe.
    Je me redressais doucement, portait la main à mon front. Quelle horreur. Les galets sur lesquels je m'étais assise avec difficulté étaient tout sauf confortables, et la lumière du soleil brûlait mes yeux rendus fragiles par ce long sommeil.


    « Excusez-moi…Vous savez où nous sommes ? »

    Une nouvelle voix. Je levais les yeux ; parmi plusieurs autres membres de l'équipage, nous n'étions que trois à être conscientes. Les autres étaient peut-être morts ? Je n'en avais pas grand chose à faire, en fait. Je n'étais pas cruelle, mais je n'avais jamais compris ceux qui déploraient la mort de parfaits inconnus. Pour moi, une seule chose comptait : l'Evasion.

    Je me redressais d'un bond, sans me préoccuper du vertige qui me saisit brusquement. Mes capacités de semi-androïde me furent utiles sur ce point, elles me permirent en quelques secondes de reprendre mes forces. Je me précipitais alors vers les deux jeunes femmes, les coupais brusquement dans leur début de conversation.


    - Le bateau, où est le bateau ?

    J'ai couru vers la mer. Non, non, c'était impossible. Il ne pouvait pas avoir couler. Je refusais d'admettre cette idée. Il y avait dans ce bateau la seule petite partie de ma vie qui comptait réellement pour moi, ce petit morceau de liberté qui me faisait oublier tout le reste.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coleen II
Reine d'Etha
Reine d'Etha
avatar

Messages : 112
Age : 24
Pseudo habituel : Dark Heresy, Kerrigan, Béa.

MessageSujet: Re: « Nowhere » - RP COMMUN   Lun 21 Nov - 14:41

    C’est un léger bruissement qui me fait me retourner. Non loin de là, une jeune fille parait avoir repris ses esprits. Elle peine à se relever, et j’envisage un instant d’aller lui porter assistance. Voilà qui serait sans aucun doute un excellent moyen de me glisser dans le rôle de la femme gentille et serviable – le genre de personne en qui on peut avoir confiance – dont je suis l’exacte opposée, et qu’il serait préférable que je devienne, au moins le temps que je passerai sur cette île. Mais après tout, je ne sais absolument pas à qui j’ai affaire, alors autant garder mes distances. On n’est jamais trop prudent.

    Une fois sur pied, la jeune fille s’avance vers moi d’un pas hésitant. De plus près, je peux constater qu’elle est apparemment beaucoup plus jeune que moi et… Je ne sais pas. Elle dégage quelque chose d’étrange, sans pour autant que je parvienne à savoir quoi. Méfiance, donc.


    - Excusez-moi…Vous savez où nous sommes?

    Aucune idée. Mais savoir où nous sommes m’intéresse moins que de savoir comment en partir… C’est ce que je m’apprêtais à lui répondre. Avant d’être grossièrement interrompue. Par une jeune fille que je n’avais pas remarquée, toute mon attention étant concentrée sur l’autre. Et elle m’a l’air singulièrement agitée.

    - Le bateau, où est le bateau ?

    Et sa question n’attendant apparemment pas de réponse, elle se précipite vers la mer sans nous laisser le temps de dire quoi que ce soit.

    Cette fille commence à m’agacer, à courir partout comme cela. Et puis je déteste qu’on m’interrompe. Il faut dire que je n’en ai pas tellement l’habitude.


    - Où est le bateau ? dis-je d’une voix suffisamment forte pour être certaine qu’elle m’entende. Cela me parait assez évident, non ? Ce stupide bateau a coulé au fin fond des abimes de la Mer d’Argent, et nous, on est coincés ici !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Calemia Hyde
Administratrice
Administratrice
avatar

Messages : 129
Pseudo habituel : Seyïa

MessageSujet: Re: « Nowhere » - RP COMMUN   Lun 21 Nov - 19:40



« - Au milieu de nulle part… Formidable. , dit une voix lointaine à l'oreille de Caly.
- Mmm ... Laisse-moi dormir encore un peu ... »

La jeune femme se retourne, espérant s'enrouler dans sa couverture. Problème, au lieu du doux tissus attendu, la seule chose que sa main rencontre est un cailloux. Il lui faut un petit moment, mais rapidement les rouages se remettent à tourner et quelque chose dans son esprit fait "Tilt !". Elle se relève brusquement, chancelante.

« - Excusez-moi…Vous savez où nous sommes ? »

Caly n'en a aucune idée pour le moment, son petit corps trempé peine à se remettre du naufrage et son esprit patauge dans les souvenirs confus. Un peu de voiles par ici, un ciel pas si bleu, de la pluie, beaucoup de pluie ...
Elle fronce les sourcils et se force à chercher un peu plus loin. Ce sont maintenant les sons qui reviennent : des craquements, de gros bruits de bois qui se brise et des hurlements. Des hurlements confus de peur qui parvenaient à ses oreilles assourdis par la pluie et les "splash" des vagues qui s'écrasent contre la coque de l’Évasion.

« - Le bateau, où est le bateau ? »

C'est une bonne qu.... Attendez une seconde. Caly connait cette voix, et pour cause, c'est quasiment la seule dont elle s'est souciée pendant maintenant 18 ans. Une petite rousse teigneuse nommée Ombe Hyde qui ... Ah oui. Qui est en fait un demi-robot.

« - Ombe ?, s'écrit-elle en se relevant, tu ... Ça va ? Rien de cassé ? »

Le seul et unique moyen de retour est maintenant hors-service, et la seule chose qui intéresse la jeune femme est l'état de la demi-androïde extrêmement capable de résister à une chute de plusieurs étages. Heureusement pour sa survie, certains ont des préoccupations un peu plus terre-à-terre.

« - Où est le bateau ? Cela me parait assez évident, non ? Ce stupide bateau a coulé au fin fond des abimes de la Mer d’Argent, et nous, on est coincés ici ! »


_________________